Passerelle vers l'Au-delà

November 6, 2017

J'ai l'immense plaisir de vous annoncer que le 1er livre que m'a dicté Lina est à nouveau disponible en version papier ou PDF.

Un guide essentiel pour comprendre la vie et la mort.

 

Vous pouvez le commander par ce lien

 

http://www.lulu.com/spotlight/cathymuller

 

Ci-dessous, la préface de l'Abbé Jean Martin

 

Hauts les Coeurs !

Cathy

 

 

 

 

 

PREFACE

 

De l’abbé Jean Martin, prêtre diocésain retraité, en Belgique

 

La maman de Lina m’a demandé de préfacer ce livre.

Je le fais avec d’autant plus de plaisir que les messages qu’il contient sont superbes et cristallins. Certes, ils sont d’abord adressés à Cathy, la maman de Lina.

C’est que, émue par la peine de sa mère, Lina a tenu, avec une permission divine, à lui faire passer des paroles de réconfort.

 

Quand moi-même, qui suis prêtre, je m’apprête à lire l’Evangile à l’église et à faire l’homélie qui suit, je récite toujours à mi-voix cette prière qui m’inspire beaucoup : »Seigneur, que ta parole vienne d’au-delà de moi ; qu’elle passe en moi et qu’elle se diffuse au-delà de moi ! ». Je tiens, par ces quelques phrases, à bien me pénétrer de la conviction que la source de la parole que je vais prononcer n’est pas moi. Je puise ce que je vais dire dans la sagesse de l’Esprit-saint. Cet Esprit « passe en moi » ; c’est pourquoi j’essaie d’être aussi peu opaque que possible ! Et surtout, le message passe « au-delà de moi » : il va rejoindre ceux pour qui cette parole est destinée.

 

Je le disais : Lina a eu compassion du chagrin de sa maman. Mais Celui qui a dit : »Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi je vous procurerai le repos » a eu plus compassion encore des larmes de Cathy (car Il est l’Amour) et il s’est servi du cœur très pur de Lina pour éclairer, encourager, guider sa maman.

Le résultat est étonnant ! Il y a dans ces textes quelque chose de superbe et de cristallin. C’est que, lorsque nous passons dans l’autre monde, nous gardons notre tempérament, notre manière de penser et de réagir. Lina a quitté ce monde à 10 ans et demi : elle était encore une petite fille simple et pure. Quand les premiers rayons de la lumière infinie ont enveloppé son être, quand les premiers effluves de l’amour inconditionnel ont réchauffé son cœur, elle a gardé cette simplicité et cette pureté et l’Esprit de Dieu les a magnifiés, « miraculés » comme elle dit souvent dans ces textes. C’est pourquoi les messages qu’elle transmet, non seulement « passent à travers elle », mais aussi viennent de plus profond qu’elle-même et se propagent au-delà d’elle-même et de sa maman.

On ne peut qu’encourager Cathy à diffuser ce trésor et à ne pas le tenir pour son usage personnel !

 

Nombreux sont aujourd’hui les messages qui nous viennent de l’autre monde. Ils sont, par la force des choses, fort différents, tributaires, et c’est normal, de la qualité de l’émetteur et de la disponibilité du récepteur. Quand on en lit plusieurs, on est souvent étonné de constater qu’ils révèlent la personnalité de leur auteur. Un Pierre Monnier, par exemple, qui fut officier français au cours de la guerre de 1914, n’a pas le même style ni les mêmes préoccupations qu’un Arnaud Gourvennec, jeune garçon décédé à l’âge de 13 ans et qui communique avec son père, lui dictant des messages de haute nature spirituelle, à travers lesquels perce une personnalité déjà bien affermie : un garçon qui doit avoir du tempérament et une certaine intransigeance !

Lina envoie autre chose encore. Elle dit elle-même qu’elle est « une petite fée ». C’est vrai qu’il y a de la légèreté dans ses textes ! On a la sensation d’un bain de jouvence quand on les lit. Elle apporte une note de fraîcheur propre à son âge : quel bien cela peut-il faire dans un temps aussi crispé que le nôtre !

En la lisant, je ne puis m’empêcher de repenser à ce que disait un jour le grand philosophe que fut Emmanuel Mounier : » Sais-tu ce qu’est l’enfance spirituelle ? C’est tout simplement d’avoir une âme grâciée qui peut n’avoir rien fait dans ce monde mais qui a reçu de Dieu la grâce d’avoir un cœur simple qui se tourne vers Lui et cette fraîcheur où Il doit tant aimer se reposer depuis qu’il n’y a plus que des gens tendus, rêches de travail et de sérieux ! Dieu ne demande pas des gens qui aient des « vertus » mais des enfants qu’Il puisse soulever comme on soulève un petit enfant. Après, c’est une autre question qu’Il les prenne plus ou moins haut ou plus ou moins bas ! »

 

Lisez donc les messages de Lina. Laissez-vous imprégner jour après jour par chacune de ses pensées et vous verrez peu à peu votre vision du monde, de votre monde, se transformer.

 

Pour vous aussi, Lina pourra dire : »Je suis devenue magicienne. Je suis ta petite fée. Prouve-moi que les montagnes de tristesse sont mon plus beau miracle, car tu les as escaladées facilement. Mon plus beau miracle est que je puisse parler avec toi et que tu sois réceptive à mes messages ».

 

Le recueil comporte aussi, à l’étonnement de certains peut-être, des textes venant de Dieu lui-même. J’ai envie de dire : pourquoi pas ? Nous disons si souvent que prier c’est dialoguer avec Dieu. Mais le dialogue ne peut jamais se ramener à un monologue ! Etranges croyants que nous sommes ! Nous affirmons croire en un monde invisible mais réel. Nous prétendons établir un dialogue avec l’invisible. Nous parlons, nous prions, nous demandons. Nous implorons force et courage. Et dès qu’une réponse nous parvient, spontanément nous commençons à nous défendre : »Sans doute est-ce le fruit de mon imagination ? Peut-être suis-je en train de transcrire mes propres pensées ou le produit de mon inconscient ? ».

Bien sûr, le risque est toujours présent de prendre ses désirs pour des réalités, mais la suspicion à priori ne peut être l’attitude d’un croyant. Après tout, nous savons que notre Père du Ciel prend soin de notre vie et que l’Esprit-saint vient en nous pour nous conduire – ce sont les mots de Jésus – « vers la vérité tout entière ».

 

Je forme donc le vœu que les messages reçus par Cathy d’une source encore plus haute que sa fille invitent chacun d’entre nous à prêter l’oreille à ce que le divin Pédagogue tient à enseigner à chacun de ses enfants.

Certes, il est des dons exceptionnels que tout être humain ne possède pas nécessairement, mais la faculté d’écouter ce que Dieu dit à ses enfants est innée dans l’âme de chacun.

 

En terminant, je voudrais évoquer une confidence de cet auteur extraordinaire et humble qu’est Tobias Palmer. Extraordinaire car il avoue dans son beau petit livre « Un ange auprès de moi »(Ed. La table ronde) avoir passé sa vie en compagnie des anges ; humble car Tobias est le « nom de plume » d’un professeur d’université retraité d’Oklahoma, aux Etats-Unis. Il dit dans une page de son livre : « L’ange est le messager et le message. Même s’il se tait, même s’il ne fait qu’illuminer la pièce de sa seule apparition, il nous a dit quelque chose. La présence d’un ange est en soi « communication ». Qu’il vienne à croiser notre chemin en silence, Dieu nous a chuchoté : »Je suis là. Je suis présent dans ta vie »

 

En ce sens là aussi, Lina est un « ange » pour sa maman, sa famille et tous ceux qui ouvrent leur cœur à ses messages !

 

                                                      Jean Martin

 

 

L’abbé Jean Martin reçoit lui-même depuis de nombreuses années des signes et messages de personnes décédées. Il s’en explique dans plusieurs livres parus aux « Editions J.M.G. » de France et « Scaillet » de Belgique.

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents

November 6, 2019

October 8, 2019

August 28, 2019

Please reload

Archives
Please reload

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER